© 2019  SAS OCEAN PHOENIX. ALL RIGHTS RESERVED.

OCEAN PHOENIX 360 

 

 

OCEAN PHOENIX 360 est un géant des mers capable d’éradiquer les nappes de déchets plastiques océaniques du Pacifique Nord et des autres Océans de la planète.

 

Ses dimensions sont impressionnantes :

 

. 360 mètres de long

. 115 mètres de large (soit la largeur de deux supertankers côte à côte)

. Tirant d’eau de 30 mètres, réductible à 16 mètres par déballastage

 

OCEAN PHOENIX 360 est un navire-usine géant unique au monde permettant le ramassage, le compactage, l’emballage par blocs aux standards du transport routier, des déchets océaniques, avant transbordement sur un navire de liaison qui les achemine à terre pour être recyclés.

 

De type trimaran, il peut être éventuellement équipé de coques « SWATH ».

Dans une variante protégée par brevets, le navire peut être du type monocoque ou prendre la forme de multicoques différents.

Il est capable de filtrer une couche d’eau de 100 mètres de largeur jusqu’à une profondeur de 30 mètres, à la vitesse de 12 nœuds.

 

Doté d’une autonomie considérable et de moyens de production continus, rapides

et ininterrompus (24/7), l’Ocean Phœnix 360 constitue une pièce maîtresse dans le processus d’élimination de cette pollution maritime sans précédent.

 

Il restera opérationnel même par mer agitée, ce qui permet d’envisager une efficacité optimale pour ce navire récupérateur de déchets océaniques.

Pour avoir une idée plus concrète des performances hors normes de l’Ocean Phœnix 360, il suffit de comparer le volume d’eau qui rentre dans son bassin, 

à celui des chutes du Niagara : avec un volume de 16 500 M³ d’eau traité par seconde, l’Ocean Phœnix 360 a un débit 2,8 fois plus puissant que celui des chutes du Niagara pendant leur période de débit maximal !

A la lumière de cette comparaison, on comprend mieux les capacités uniques au monde de ce géant des mers…

A ces performances inédites, il faut ajouter son extrême polyvalence. Ocean Phœnix 360 est en effet capable de récupérer indifféremment des conteneurs maritimes ou des billes de bois de plusieurs tonnes (qui peuvent se trouver dans ces zones de convergence des courants océaniques), des déchets plastiques (ou autres) de toutes tailles et des micro-déchets de matières plastiques flirtant avec la dimension planctonique.

Ces micro-déchets plastiques qui se mélangent aux planctons en formant une soupe sont extrêmement nuisibles à l’environnement marin et à la faune qui l’habite.

L'élimination de ces micro-déchets plastiques paraît donc capitale, sous peine

de ne résoudre qu’une partie du problème, toutefois, nous suivrons les recommandations des scientifiques chargés de traiter cette question.

Les plus récentes études indiquent une surface allant de 1,4 à 3,4 millions de kilomètres carrés pour la nappe du Pacifique Nord.

Une Flotte de 20 navires pourrait traiter une surface d’environ 3 Millions de kilomètres carrés en 10 ans, ou plus avec des navires supplémentaires, suivant la surface réelle des nappes de déchets, information qui varie selon la source retenue.

Le traitement de la surface totale des nappes de déchets océaniques de la planète nécessitera probablement une flotte évaluée à 40 navires Ocean Phoenix.

                           

OCEAN PHOENIX 360 est à la hauteur du défi à relever, comme chacun pourra

le constater à la lecture du document de présentation générale du projet.

 

Une analyse préliminaire des données techniques du concept Ocean Phoenix a été réalisée par « The Offshore Partners », un Bureau d’études naval hollandais. Leur conclusion est très positive et la faisabilité du navire et de son équipement de mission ne font aucun doute (voir document d’agrément en bas de la page "Partenaires").

 

Le haut niveau de savoir-faire détenu par les Bureaux d’études et les Chantiers navals actuels dans la construction de grands navires, garantit par ailleurs une faisabilité maîtrisée pour la construction de l’Ocean Phoenix 360.

 

Cette entreprise est un défi colossal, mais notre analyse et nos calculs préliminaires nous permettent d’affirmer qu’elle est parfaitement réalisable avec des moyens adaptés, pour un coût significatif mais qui n’a rien d’astronomique et qui sera étalé sur au moins 10 ans.

 

Dans ce contexte, Ocean Phoenix 360 est une solution providentielle, qui sera viable et financièrement rentable de surcroît, dans sa phase industrielle d’exploitation.

 

La mise en œuvre de ce projet environnemental majeur concerne autant les populations que les Etats, les Régions, les Mégapoles et les Villes du monde entier, les Entreprises sponsors ou Mécènes de toutes natures. 

 

Ils sont maintenant appelés à participer et à jouer un rôle important de soutien pour permettre le lancement de cette opération de portée historique.

 

Il appartient donc à chacun de rester simplement témoin de l’Histoire, ou bien

de rejoindre tous ceux, qui avec nous, ont déjà décidé d’agir pour sauver les Océans !